Trièves Gr A avec Jean-Paul Rando-Vélo


Récit de la sortie :


Commentaires

qui peut donc expliquer cette représentation du calendrier?

Merci

 

La méridienne ou gnomon de Prébois

La méridienne :

MERIDIENNE3

 

 

 

 

FACADE3

 

 

 

FACADE-EGLISE-2

 

 

 

 

Lorsqu’elle n’est pas cette pièce de mobilier, sorte de fauteuil-canapé, souvent asymétrique, sur lequel on prenait, demi-allongé, le repos de la mi-journée aussi nommé méridienne, ou mérienne à la campagne, une méridienne est un cadran solaire particulier, en ceci qu’il ne fonctionne qu’à midi. Plus précisément, une méridienne est destinée à repérer le midi vrai en un lieu donné, c’est-à-dire l’instant où le centre du Soleil franchit le plan méridien du lieu.Les méridiennes sont le plus souvent verticales, et extérieures, mais certaines sont horizontales. Ces dernières se trouvent à l’intérieur d’édifices importants. Parmi les plus célèbres, citons celle de l’église San Petronio à Bologne et, à Paris, celles de l’Observatoire et de l’église Saint-Sulpice.Une méridienne est essentiellement constituée d’un segment de droite tracé sur un mur vertical, ou sur le sol horizontal, et qui correspond à la trace, sur le mur ou sur le sol, du plan méridien du lieu ou plan méridien de la méridienne. Ce segment de droite, vertical ou horizontal, doit toutefois être complété par un second élément. Dans le cas d’une méridienne verticale, il peut s’agir d’un style métallique fixé au mur, dont l’extrémité utile est située dans le plan méridien, mais on lui substitue souvent une plaque métallique (figurant un soleil) percée d’un orifice en son centre. C’est alors cet orifice qui doit se trouver dans le plan méridien. Cette solution s’apparente à celle retenue pour les méridiennes horizontales intérieures. Ces dernières sont en effet complétées par un trou traversant le toit ou un mur de l’édifice qui les abrite, trou situé dans le plan méridien de la ligne tracée au sol.Le segment de droite, constituant essentiel d’une méridienne, porte aussi le nom de méridienne –c’est la méridienne de la méridienne ! – ou mieux, celui de ligne méridienne. En fait, c’est d’abord ce segment de droite situé dans le plan méridien qui est la méridienne proprement dite, et qui a donné son nom à l’appareil gnomonique pris dans son ensemble.Les méridiennes considérées dans la suite sont des méridiennes verticales.

Le mur sur lequel est tracée une méridienne verticale regarde généralement plein sud, mais ce n’est pas une nécessité. En revanche, on devine qu’il doit impérativement être éclairé par le Soleil autour de midi. De façon générale, à ce moment de la journée, il faut pouvoir observer le franchissement de la ligne méridienne, d’ouest en est (dans l’hémisphère nord), par ce que nous appellerons le repère solaire, à savoir l’ombre de l’extrémité du style ou la tache de soleil substituée à cette ombre, selon le cas. L’instant de ce franchissement est celui où le centre du Soleil passe dans le plan méridien, c’est-à-dire celui du midi vrai

 

 

Le gnomon :

Historique: Connu depuis l’antiquité, le gnomon peut être considéré comme le premier instrument de mesure du temps, l’homme debout peut d’ailleurs lui-même s’apparenter à un gnomon.

Principe: Le gnomon est l’ancêtre du cadran solaire. Il consiste en un baton planté droit dans le sol dont la longueur et la direction de l’ombre vont nous donner une approximation de l’heure de jour. Ainsi, lorsque le soleil est au zénith, l’ombre sera très petite, il sera aux alentours de midi.

Avantages: Le gnomon est très facile à mettre en oeuvre, un bout de bois  dont la hauteur est connue planté dans le sol, un peu de soleil, et bien sûr de l’observation suffisent pour se faire une idée de l’heure dans la journée.

Inconvénients: Cette méthode de mesure du temps est peu précise, elle permet seulement de se situer dans une journée. Elle a également un gros inconvénient… Il faut qu’il fasse jour et que le temps soit clair!

 

maintenant il me faut tout comprendre...