PIERRE DE L'OURS GROUPE C1


Récit de la sortie :
Excusez-moi j’avais confondu l’histoire de la pierre de l’ours et celui d’Archiane et sa bergère du jardin du Roy
 
Pierre de l’ours plateau d’ambel
 
Le Dauphin du Viennois, le futur Guignes VII qui fut acteur dans cet épisode.
Les deux bûcherons étaient Michel BOUILLANNE et François RICHAUD, charbonniers et paysans de la vallée de Quint.
Le Dauphin, séparé de sa suite, se trouva en perdition face à l’animal blessé au flanc quand les deux hommes sortirent de la forêt de Malatra leur hache à la main.
BOUILLANNE trancha une patte à l’ours puis RICHAUD l’asséna d’un coup sur la tête si violent qu’il l’étendit mort à ses pieds.
Le Dauphin, plein de reconnaissance, offrit de l’or à ses libérateurs ; mais ils refusèrent avec fierté, en déclarant que le dévouement ne se paye pas. Le prince ému les embrassa puis les fit chevaliers.
On raconte que ces nouveaux nobles continuèrent à exercer leur modeste métier dans les bois. Certains de leurs descendants devinrent verriers, une des professions réservée à la noblesse. Leurs armoiries étaient «d’azur à la patte d’ours au naturel griffée d’or» et leur devise «Constance».
Au 18ème siècle de nombreux membres de ces deux familles protestantes furent persécutés et déchus de leur noblesse ou contraints d’émigrer..
 
Tiré de la source suivante :
 

  • La Drôme insolite’ historique, anecdotique, statistique, etc., par Pierre PALENGAT, 1999, PAGES 467–468