Communiqué pandémie du COVID-19
Pour faire suite aux décisions du Président de la République le jeudi 12 mars puis de celles du Premier Ministre le samedi 14 mars, toutes les activités de Coublevie Accueil, sans exception, qu’elles soient à caractère sportif ou non, sont suspendues dès ce dimanche 15 mars et ce, jusqu’à nouvel ordre.
Retrouvez le texte complet du Communiqué du Conseil d'Administration sur notre site : clic ici.

Gestion du confinement


Récit de la sortie :
En cette période un peu anxiogène, je vous transmets un petit tuyau pour apaiser un peu notre niveau d'anxiété. A la télé un représentant du Dalai-Lama affirmait que pour obtenir la paix intérieure nous devions toujours finir ce que nous avions commencé,  et qu'à cette condition nous bénéficierions  davantage de calme dans nos existences. 
J'ai regardé autour de moi dans la maison pour trouver les choses que j'avais commencées sans les terminer... Et.......j'ai fini une bouteille de rosé de Provence,...une bouteille de Bordeaux,...une ote bouteille de Roussillon,... une vouteille de vodka, .....une buteil de poaare. ...in rest dwiski et......un rom blan.
Tou nimaggine pa com jem sens hachemen mieu mintnan.
Psasse el mssage a tou ceux  con bsoin de paix intérieur et di leurke jeu lé zém .
Bon zournée ...


Commentaires

Zé sayé...hic...Zé sayé, sa meu..arch.
Vé o dodo

Mais Michel, tu me rappelles quelque chose...
Alors dégustez.., 'jusqu'au bout', la Dinde de Noel confite, non 'CONFINEE', au Whisky...!

Acheter une dinde d'environ 5 kg pour 6 personnes et une bouteille de whisky, du sel, du poivre, de l'huile d'olive, des bardes de lard de poitrine fumé.

 

Barder la dinde avec le lard, la ficeler, la saler, la poivrer et ajouter un filet d'huile d'olive.

 

Faire préchauffer le four, thermostat 7 pendant 10 mn.

 

En attendant, se verser un verre de whisky.

 

Mettre la dinde au four.

 

Se verser un deuxième verre de whisky et le boire.

 

Mettre le thermostat à 8 pour saisir la dinde.

 

Se verser un bon verre de whisky.

 

Après une debi-beurre, fourrer l'ouvrir et surveiller la buisson de la pinde.

 

Brendre la bouteille de biscuit et s'enfiler une bonne rasade derrière la bravate, -non- la cravate.

 

Après une demi-heure de plus, tituber jusqu'au bour.

Ouvrie la putain de borte du bour et reburner –non- revourner –non- recourner –non- enfin, mettre la guinde dans l'autre sens.

 

Se pruler la main avec la putain de borte du bour en la refermant – bordel de merde.


 


Essayer de s'asseoir sur une putain de baise –non- de chaise et se reverdir 2 ou 3 whisky de verres ou le contraire, je sais blus.

 

Buire –non- luire –non- cuire –non- ah ben si, cuire la bringue bandant 4 heures.

 

Et hop ! 2 verres de plus, ça fait du bien par où ça passe.

 

R'tirer le four de la dinde.

 

Se rebercer une bonne goulée de whisky.

 

Essayer de sortir le bour de la saloperie de pinde de nouveau parce que ça a raté la'a première fois.

 

Rabasser la dinde qui est tombée par terre.

L'ettuyer avec une saleté de chiffon et la foutre sur un blat ou sur un chat, ou sur une assiette - enfin, on s'en fout.

 

Se péter la gueule à cause du gras sur le barrelage –non- le carrelage de la buisine et essayer de se relever.

 

Décider que l'on est aussi bien pa'terre et binir la bouteille de whisky.

 

Ramper jusqu'au lit, dormir toute la nuit.

 

Manger la dinde froide avec une bonne mayonnaise, le lendemain.

 

 

 

Pendant le reste de la journée, nettoyer le bordel dans la cuisine.